Êtes-vous créatif? Aimez-vous partager vos connaissances et élargir vos horizons? Si oui, People & Ideas est là pour vous: soyez simplement un lecteur ou franchissez une étape de plus et participez en devenant un curateur de contenu ou un créateur de contenu. Vous ferez ainsi l’expérience du lifelong learning au bénéfice de tout en chacun!

L’âme éternelle

Avant de devenir en Espagne le peintre El Greco (le Grec), il s’appelait Doménikos Theotokópoulos le Crétois. Avant que ses peintures de saints au visage émacié et au regard d’un autre monde ne soient connues du monde entier, et que de longues files de touristes ne se dessinent à Tolède pour visiter les lieux où a vécu l’un des plus grands peintres de tous les temps, el Greco avait conçu une petite icône qui aujourd’hui se trouve à l’ Église de la Dormition de la Vierge, dans le diocèse de Psarianon, sur l’ile de Syros.

Si vous vous attendez à voir quelque chose d’impressionnant du point de vue des dimensions -comme par exemple celles de «la Sépulture du Comte d’Orgaz»- vous serez déçus. Il s’agit en effet d’une icône de petites dimensions, tout à fait en harmonie avec l’esthétique orthodoxe. Une parmi les tant d’autres qui se trouvent dans les églises de notre pays. Mais si vous l’observer de plus près, vous y retrouverez les éléments qui ont rendus célèbre El Greco, et vous réaliserez qu’il s’y trouve véritablement un message d’annonciation de l’ouverture des cieux non pas pour recevoir un corps mort mais une âme immortelle…

On en discute?

Laissez un commentaire

Cet article vous a plu? Dites-nous ce que vous en pensez.